Les aéroports de la région parisienne, Paris-Charles-de-Gaulle, d’Orly et le Bourget seront alimentés en électricité verte à partir de 2021 par trois parcs solaires dédiés exclusivement à leur approvisionnement. Le Groupe ADP, qui gère les aéroports, se félicite de cette construction à l’instar de ses partenaires, le producteur Urbasolar et le fournisseur Gazel Energie. L’annonce a été faite à l’AFP via un communiqué conjoint des trois partenaires. Ces derniers précisent que ADP «sera ainsi la première entreprise en France à approvisionner son électricité auprès de parcs solaires, spécifiquement construits en France pour ses besoins propres». Le groupe poursuit qu’il achètera «pendant 21 ans la production d’électricité de trois nouveaux parcs solaires photovoltaïques qui seront construits par Urbasolar» dans le Gard, le Var et en Charente tandis que «Gazel Energie assurera l’intégration de ces nouveaux wattheures renouvelables dans la consommation du Groupe ADP pour les trois premières années».

Les trois parcs produiront «47 gigawattheures par an, l’équivalent de la consommation d’une ville de 15.000 habitants» et «permettront de fournir 10% de l’électricité nécessaire pour faire fonctionner les trois aéroports parisiens, soit près de la moitié des besoins en éclairage».

Contractualisé via un PPA (Power Purchase Agreement), le Groupe ADP précise que cet accord s’inscrit dans son engagement d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030, avec une «place centrale» pour le développement d’énergies renouvelables.

«65% de la consommation du groupe est aujourd’hui d’origine renouvelable, par garanties d’origine» sachant que «cette part sera portée à 100% en 2021, dont 10% proviendront» des trois parcs solaires. Le directeur général exécutif du Groupe ADP, Edward Arkwright, explique que «la prochaine étape consistera à produire vert nous-mêmes une partie de notre consommation, comme nous le faisons déjà pour nos besoins en chaleur».