les premieres encheres de garanties de capacites pour 2022 sont à la hausse

Premières enchères de garanties de capacités de l’année

Les résultats des premières enchères d’échanges de garanties de capacité de l’année sont désormais connus. Le 11 mars dernier, 31 273 garanties de capacité pour 2022 se sont échangées à hauteur de 28 300 €/MW, un prix en hausse par rapport aux précédentes enchères pour le même horizon (18 221 € / MW en décembre et 18 100 €/MW en octobre).

Par ailleurs, une enchère de rééquilibrage a également eu lieu au titre de l’année 2018. Les garanties se sont échangées à 4 999 €/MW, soit moitié moins que le prix moyen 2018 qui est 9 375€/MW. La prochaine enchère de garanties de capacité à horizon 2022 aura lieu le 22 avril prochain.

La hausse des prix des garanties peut s’expliquer par une anticipation de la tension sur l’approvisionnement pour l’hiver 2021-2022. Pour rappel, la France a en effet décidé de fermer ses quatre dernières centrales électriques à charbon à partir de 2022 situées à Saint-Avold, Gardanne, Cordemais et Le Havre. Parallèlement, le parc nucléaire connaît un programme chargé de visites décennales ayant un impact sur la disponibilité des centrales.

Le prix de la garantie de capacité, responsable de la hausse des TRV

Le CRE a dénoncé dans l’impact du mécanisme de capacité dans la forte hausse enregistrée par les tarifs réglementés de l’électricité applicable en février.

« La hausse du prix des garanties de capacité en 2021 par rapport à 2020 est principalement conjoncturelle et est due à un équilibre offre-demande tendu pour le premier trimestre 2021. Cette situation est la conséquence du confinement et des mesures sanitaires mis en place pour lutter contre l’épidémie de la COVID‐19 en 2020, qui ont fortement perturbé les activités de maintenance des arrêts programmés sur le parc nucléaire. Le coût du mécanisme de capacité pour les consommateurs français (environ 4% de la facture TTC) conduit la CRE à s’interroger sur le rapport coût-bénéfice du dispositif. A ce titre, sur la base notamment du retour d’expérience du mécanisme qui sera finalisé par RTE début 2021, la CRE fera part avant mi-2021 de son analyse et de ses éventuelles propositions d’évolution du mécanisme. » Le Régulateur a également précisé que « toute baisse des prix de la capacité pour l’année de livraison 2022 sera bien évidemment répercutée dans le niveau des TRVE en 2022, conformément à la méthodologie de tarification par empilement. »