rte appelle vigilance fin hiver

RTE maintient la vigilance sur la fin de l’hiver, en raison des problèmes rencontrés par le parc nucléaire.

Un bilan satisfaisant à mi parcours de l’hiver

Jusqu’à ici tout va bien, mais restons en alerte. Tel est le message diffusé ce matin par le communiqué de RTE sur l’équilibre offre/demande de cet hiver 2021/2022.

Le gestionnaire du réseau électrique dresse un bilan plutôt satisfaisant des semaines passés : « malgré une situation dégradée sur le parc de production (un faible productible éolien et une disponibilité du parc nucléaire historiquement basse pour un mois de janvier), l’approvisionnement en électricité a été assuré sans recours aux moyens exceptionnels », que sont l’interruption de grands consommateurs industriels ou la baisse de la tension sur les réseaux de distribution.

Il faut dire qu’aucune vague de grand froid ne s’est installée durablement sur l’Hexagone et que la consommation d’électricité « « demeure légèrement en dessous de son niveau avant la crise sanitaire ».

RTE retravaille ses prévisions au regard des problèmes du parc nucléaire

EDF a annoncé le 13 janvier que le réacteur de Penly 1 était concerné par un défaut similaire à celui détecté le 15 décembre dernier sur les centrales de Chooz et Civaux à proximité de soudures dans le circuit d’injection de secours. Résultat, des durées d’arrêt très longues sont désormais prévues pour ces cinq réacteurs, avec des mises en service reportées à fin 2022. Dans la foulée, EDF doit désormais procéder au contrôle de ce type de défaut sur l’ensemble du parc nucléaire.

Un contrôle dont les résultats font peser des incertitudes sur la « sécurité d’approvisionnement électrique au-delà de cet hiver. »

À court terme, la disponibilité prévisionnelle du parc nucléaire est voisine de 50 GW tout début février puis diminuera progressivement pour s’établir entre 38 et 46 GW à la fin du mois, se rapprochant des niveaux de l’hiver dernier. « Les trois retours de réacteurs attendus d’ici à mi-mars feront l’objet d’une attention particulière, d’autant plus que six autres réacteurs devraient s’arrêter au cours du mois de février, pour maintenance. Ces éléments conduisent RTE à maintenir son diagnostic de vigilance pour la fin de l’hiver ».