L’éolien en mer et le nucléaire : Emmanuel Macron mise sur ses deux leviers pour que la France puisse atteindre ses objectifs de transition énergétique.

En visite ce matin à Belfort, le Président de la République a ainsi annoncé plusieurs mesures.

Création de 50 parcs éoliens en mer en 2050

« Le monde de demain sera plus électrique et nous devrons être en mesure de produire jusqu’à 60 % d’électricité en plus qu’aujourd’hui ». Pour ce faire, Macron ambitionne le développement de 50 parcs éoliens en mer pour « viser 40 gigawatts en service en 2050 ». Il souhaite aussi multiplier par deux la capacité de l’éolien terrestre, une hausse plus lente que prévu. « Un effort particulier » sera également réalisé en matière de solaire « parce qu’il est moins cher et s’intègre plus facilement dans le paysage », a expliqué le locataire de l’Elysée « en veillant à un juste équilibre entre les installations en toiture et celles aux sols ».

Emmanuel Macron a par ailleurs rappelé la nécessité de continuer à investir dans les barrages hydroélectriques et les énergies renouvelables thermiques, comme la biomasse et le biogaz.

Le plan France 2030 « consacrera un milliard d’euros à l’innovation sur les énergies renouvelables ».

Aucune nouvelle fermeture de centrale nucléaire

Le Président a annoncé veiller à ce  « qu’aucun réacteur en état de produire ne soit fermé à l’avenir, compte tenu de la hausse de nos besoins électriques […], sauf raison de sûreté». Ces décisions seront prises la base des travaux de RTE et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Prolongation des réacteurs nucléaires existants

 « Tous les réacteurs qui peuvent l’être » seront prolongés, au-delà de 50 ans si possible. « Je demande à EDF d’étudier les conditions de prolongation de tous les réacteurs au-delà de 50 ans, en lien avec l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) » a ainsi déclaré le Président.

Construction de 6 nouveaux réacteurs EPR

Emmanuel Macron veut lancer la construction d’ici 2050 de six nouveaux réacteurs nucléaires EPR. Il en envisage aussi huit autres supplémentaires.

La mise en service du premier réacteur est prévue à horizon 2035.

L’Etat soutiendra EDF dans cette relance du nucléaire

Une direction interministérielle sur le nouveau nucléaire sera créée pour en assurer le pilotage. En outre, Emmanuel Macron annonce lancer «un plan massif de plusieurs dizaines de milliards d’euros l’ensemble de la filière et EDF, qui traverse une période difficile. »

Il assure : « L’État prendra ses responsabilités pour financer EDF à court terme et à moyen terme ».

L’après ARENH se dessine

 « Nous allons mettre en œuvre une nouvelle réglementation en remplacement de l’Arenh, pour que les consommateurs et les industriels puissent bénéficier de prix stables proches du coût de production », a garanti Emmanuel Macron. Cette nouvelle régulation de l’énergie nucléaire sera mise en place avec la Commission européenne.