pas de changement du complement de prix

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a annoncé à l’AFP qu’un autre réacteur nucléaire serait confronté au même problème de corrosion sur un système de sécurité constaté sur les réacteurs de Chooz et Civaux.

« Les défauts qui ont été constatés sur les réacteurs de dernière génération ont été constatés sur un autre réacteur  », celui de Penly 1, qui est déjà à l’arrêt, a ainsi indiqué Karine Herviou, directrice générale adjointe de l’Institut.

Actuellement, 10 réacteurs sur 56 sont à l’arrêt, ce qui représente environ 20% de la capacité nucléaire française.

Le problème n’avait jusqu’à présent été identifié que sur des réacteurs parmi les plus récents et les plus puissants du parc français, ceux de 1.450 MW, rappelle l’AFP. Le défaut détecté à Penly 1, un réacteur de 1.300 MW, est donc le premier qui concerne une autre famille de réacteur.

« On ne sait pas s’il n’y a pas de problèmes ailleurs. EDF est en train de revoir tous les enregistrements  » des contrôles effectués dans le passé sur le parc, a ajouté Karine Herviou.

Ces examens interviennent à un moment crucial pour l’avenir du nucléaire en France, qui est devenu l’un des thèmes aussi majeurs que clivants de la campagne présidentielle.