Lors d'un déménagement professionnel, il est obligatoire de changer de contrat d'énergie. Pourquoi ne pas mettre en concurrence les offres des fournisseurs et enfin bénéficier d'un contrat énergie avantageux ?
Souscrire un nouveau contrat d'énergie et payez moins cher en déménageant c'est possible

Changez de contrat d’énergie, c’est obligatoire mais gratuit… et ça peut rapporter gros

Savez-vous que vous êtes obligé de résilier votre abonnement d’électricité et de gaz professionnel lorsque vous déménagez ?  Pas de panique, la démarche ne vous coûtera rien la plupart du temps. En effet, changer de contrat d’énergie pour cause de déménagement est bien souvent un motif de rupture légitime, non soumis à pénalisation, s’il est notifié de manière contractuelle. Néanmoins ne manquez pas de vérifier ce que dit votre contrat ; certains fournisseurs de gaz et d’électricité appliquent des pénalités en cas de résiliation anticipée, ne vous laissez pas surprendre.

Si la démarche en tant que telle ne grèvera pas votre budget, sachez cependant que qui dit résiliation dit facture de clôture de compte : validant l’effectivité de la fermeture de votre compte, cette facture peut aussi indiquer le restant dû de votre solde, ce qui arrive fréquemment quand votre consommation a été sous ou mal estimée. On l’appelle d’ailleurs aussi facture de régularisation ce qui veut tout dire.

Pour autant, ne courez pas le risque de changer de locaux professionnels sans avoir résilié votre contrat d’énergie, gaz comme électricité. Les consommations comme l’abonnement énergie de votre ancien bureau continueront à vous être facturés tant que le contrat est à votre nom et seul le titulaire d’un contrat peut s’occuper de le résilier.  Autrement dit, un locataire peut par exemple reprendre votre ancien bail professionnel ou commercial et vous serez redevable de ses factures tant que vous n’aurez pas résilié votre contrat auprès du fournisseur d’énergie ou des fournisseurs concernés.

Quels abonnements d’électricité et de gaz choisir quand on déménage pour faire des économies ?

Puisque vous devez souscrire de nouveaux abonnements de gaz et d’électricité, autant les choisir aussi adaptés à vos besoins que financièrement avantageux !

L’ouverture des marchés a permis la création de nombreuses offres d’électricité à destination des professionnels ; cependant, revers de la médaille, il n’est pas simple de faire son choix face à la multiplicité des propositions et acteurs !

D’ores et déjà, rassurez-vous : quel que soit le fournisseur auquel vous vous adressiez pour votre déménagement, vous avez la garantie d’une distribution optimale d’électricité comme de gaz. En effet, la qualité de l’énergie est de la responsabilité des gestionnaires de réseaux : elle ne dépend en rien du fournisseur d’énergie.

Pour choisir son abonnement d’électricité, une entreprise doit se décider entre plusieurs types de tarification qui toutes auront un impact sur la facture finale. On distingue ainsi :

  • Les offres au tarif réglementé de vente (TRV) :

Ce tarif réglementé, calculé sur les frais supportés par les fournisseurs d’énergie, est fixé par les pouvoirs publics. Sa valeur est soumise à révision 1 fois par an. EDF et quelques fournisseurs historiques locaux (ou entreprises locales de distribution) en détiennent le monopole. Attention, les tarifs réglementés de vente d’électricité ne concernent désormais que  les professionnels présentant une puissance de compteur inférieure ou égale à 36 kVA ;

  • Les offres à prix indexé :

Le prix de ces offres, librement fixé par le fournisseur d’énergie, évolue selon un indice de référence et une périodicité indiqués dans le contrat. On dit d’un prix qu’il est indexé lorsque son évolution, à la hausse comme à la baisse, suit l’évolution du tarif réglementé.

  • Les offres à prix fixe :

Dans le cadre de ce type d’offres, les fournisseurs d’électricité s’engagent à maintenir un prix fixe sur une période de consommation prédéfinie. La durée de cette période est, généralement, de 1,2, 3 ou même 4 ans.

 

Coté gaz, les usagers ont également le choix entre trois types principaux de contrat de gaz à destination des professionnels :

  • Une offre de gaz pro aux tarifs réglementés (TRV) : il s’agit de la tarification appliquée par le fournisseur historique de gaz, Engie (ex GDF Suez). Les prix sont fixés et évoluent sur décision de la Commission de Régulation de l’Energie. Ils évoluent chaque mois, à la hausse comme à la baisse. Attention, ce type d’offres ne concernent que les consommateurs avec une consommation annuelle inférieure à 30 000 kWh par an.

 

  • Une offre de gaz pro à prix indexés : le prix indexé suit l’évolution du prix du marché de gros (indexation PEG ou TTF par exemple) ou des tarifs réglementés.

 

  • Une offre de gaz pro à prix fixe : le fournisseur s’engage à maintenir un même prix HT sur toute la durée du contrat. Si le prix du gaz n’évolue pas, il reste néanmoins soumis aux évolutions des taxes et contributions et dans la plupart des cas de l’acheminement.

 

Évidemment, le prix est une donnée des plus déterminantes mais d’autres critères sont à prendre en compte avant d’arrêter son choix en matière de contrat d’énergie : les options tarifaires possibles, le suivi de consommation, les modalités de facturation, les délais de paiement possibles, les pénalités  et les modalités  en cas de résiliation…

Le saviez-vous ? Tarif bleu, jaune, vert, cela vous parle ? Il s’agit de l’ancienne dénomination des tarifs réglementés d’électricité, qui correspondait à chaque fois à une puissance de compteur spécifique. Les tarifs Jaune et Vert ont été supprimés au 1er Janvier 2016 et les appellations de profils tarifaires ont évolué dans la foulée. Les puissances de compteur raccordés en basse tension ≤ 36kVA sont désormais désignées par C5 ; les  BT > 36kVA jusqu’à 250kVA sont appelées C4 ; les sites alimentés en HTA profilé sont les C3 ; les sites de consommation HTA en courbe de charge sont désormais connus comme C2. Enfin, les contrats CARD sont renommés C1.

Les anciennes dénominations des tarifs réglementés du gaz ont elles aussi été soumises à modification :  les Base et B0 sont devenues T1, les B1 sont les nouveaux sites T2, les B2i / B2S sont, selon leur consommation annuelle, classés en T2 ou T3, les Térélevés Distribution sont classés en T4 et les Térélevés Transport en transport.