Plus de détails et de précisions sur le scénario de démantèlement de Fessenheim… la demande de complément d’information de l’ASN formulée dans une note parue ce jour  porte notamment sur « la justification du scénario de démantèlement et de ses opérations préparatoires, l’état des équipements qui seront employés pour les opérations de démantèlement, ainsi que la gestion des déchets ». Le gendarme du nucléaire souligne en effet que le « niveau de détail du plan de démantèlement remis par EDF est insuffisant, compte tenu du délai très proche de l’arrêt définitif des réacteurs ».  Pour rappel, le réacteur n°1 de la centrale alsacienne sera arrêté le 22 février et le second le 30 juin.

Si l’ASN relève les efforts fournis par l’électricien historique sur le site en question, elle précise que « EDF doit améliorer son organisation pour établir et valider les décisions structurantes pour le scénario de démantèlement, à partir d’hypothèses justifiées et formalisées » ciblant les services centraux d’EDF à Lyon.

L’ASN valide néanmoins les opérations de préparation qui seront mises en œuvre entre l’arrêt des réacteurs et le démantèlement de la centrale.  Cependant, c’est seulement sur la base d’un dossier plus complet que le gouvernement publiera le décret donnant le go du démantèlement. Dossier qu’EDF doit déposer d’ici l’été 2020. Son instruction prendra plusieurs années.