baisse des charges copro

Selon l’Observatoire annuel de l’Association des responsables de copropriété (ARC), les charges de copropriétés ont baissé de 2% en 2020. Une situation inédite depuis 6 ans due à la baisse des charges de chauffage ! Comment expliquer cela ? Cette baisse se poursuivra-t-elle ? Opéra Energie fait le point sur la question.

Une baisse de la facture de chauffage pour les copropriétés en 2020

Les charges de chauffage ont baissé en 2020. Selon l’ARC, la facture moyenne de chauffage en copropriété est passée de 14,60 € / m2 en 2019 contre 12,51 € en 2020. Cela représente une baisse d’environ 15 %.

Un recul non négligeable pour les copropriétaires ! En effet, la facture annuelle pour un appartement de 50 m2 a donc été de 625,5 € en 2020, au lieu de 730 € en 2019.

Covid-19 : les prix du gaz et du fioul en baisse

Si les charges  ont diminué, c’est notamment du fait de la situation sanitaire. Avec la pandémie de Covid-19, le prix du gaz et du fioul a baissé. En effet, les entreprises et industries ont tourné au ralenti. La demande en hydrocarbures a donc diminué en 2020.

On enregistre un recul de :

  • de 14,30 % pour les prix du fioul ;
  • de 5,40 % pour le gaz.

À cela s’est ajouté un temps relativement clément. Les ménages ont donc moins eu recours au chauffage. « Un hiver moins rigoureux allié à une baisse du coût de l’énergie explique cette situation » commente Claude Pouey, en charge de l’Observatoire de l’ARC.

Des factures en hausse pour les ménages chauffés à l’électricité

Cette baisse des charges concerne avant tout les copropriétés avec un chauffage central au gaz ou au fioul. En revanche, pour les copropriétaires chauffés à l’électricité, la facture a eu plutôt tendance à augmenter. En effet, les prix de l’électricité ont monté de 3,80 % en 2020.

Chauffage central, faut-il s’attendre à ce que la baisse continue ?

Non. Si les prix du gaz et du fioul ont diminué en 2020, des augmentations ont marqué l’année 2021.

Une envolée des prix du gaz

L’exemple du gaz est frappant. Les tarifs réglementés du gaz d’Engie ont subi deux fortes hausses à l’été 2021 :

  • + 9,96 % au 1er juillet 2021 ;
  • + 5,3 % en août 2021.

Ces évolutions sont dues à plusieurs phénomènes conjoints :

  • Une augmentation de la demande notamment en Asie qui fait monter les cours du gaz ;
  • Des opérations de maintenance en mer du Nord sur certains sites gaziers ;
  • Un début d’année 2021 plus froid qui a conduit à une plus forte consommation de gaz, etc.

La facture de gaz constitue environ 1/3 des charges d’une copropriété. Les syndics et gestionnaires peuvent donc d’ores et déjà s’attendre à une hausse des charges à l’hiver 2021.

Quid du prix du fioul ?

Le prix du fioul n’est pas en reste. D’après le site spécialisé Fioulmarket, il n’a fait que grimper depuis le mois de janvier 2021. Il est passé de 760 € les 1000 litres au 1er janvier 2021 à 885 € la semaine du 16 août 2021. La hausse sur les factures risque de se faire ressentir à l’hiver.

 

Bon à savoir : La fin des chaudières à fioul interviendra à la mi-2022 pour les copropriétés. À cette date, il ne sera plus possible d’installer une nouvelle chaudière à fioul dans un immeuble de logements. En effet, ce mode de chauffage est jugé trop polluant. Les copropriétés sont donc invitées à changer d’équipement de chauffage. Elles peuvent remplacer les vieilles chaudières à fioul par une chaudière à gaz à condensation, une chaudière à bois, etc. Pour financer les travaux, des aides existent comme MaPrimeRénov’ ou les Primes CEE (Certificats d’économies d’énergie). Les syndics peuvent se renseigner auprès de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH).