Prévoir sa conso d'élec... tout un art !

Afin de pouvoir s’approvisionner en électricité (voir notre article sur le sujet), chaque fournisseur doit estimer sa consommation future. Il s’agit de prévoir la consommation d’électricité de ses clients, au pas horaire, sur plusieurs années (certains contrats de fourniture d’électricité peuvent durer 3 ans). C’est un sujet central pour tout fournisseur d’électricité : pas de bon achat sans bonne prévision. Or, comme le soulignait avec justesse Pierre Dac : la prévision est un art difficile, surtout quand il s’agit de l’avenir…

Il s’agit d’estimer le nombre et la taille des clients, bien entendu, mais aussi la température, le vent, la couverture nuageuse... Autant de paramètres qui font le bonheur des mathématiciens prévisionnistes. Certains vont même jusqu’à suivre le taux de divorce ! La raison : un foyer unique consomme moins d’électricité que deux foyers séparés…

Autre paramètre essentiel pour la consommation des clients industriels : la conjoncture économique.

Les graphiques ci-dessous montrent l’évolution de la consommation d’électricité des clients industriels en France, comparée à l’indice de production industrielle française (qui mesure l’activité industrielle en France).

Quels indices pour prévoir sa conso d'élec ?

Source : RTE

 

 

Indicateurs à suivre pour prévoir sa conso d'élec

La corrélation est claire. On remarque notamment l’effet de la crise économique de 2009, qui a sévèrement et durablement impacté l’activité industrielle Française.

C’est un fait : la mesure de la consommation d’électricité est un indicateur particulièrement fiable de l’activité économique d’un pays. Cela peut être utile : par exemple, depuis quelques années certains économistes s’interrogent sur la fiabilité des chiffres officiels de la croissance Chinoise. En 2007, Li Kegiang (qui n’était pas encore Premier Ministre) aurait lui-même avoué, selon des sources Wikileaks, que les chiffres de la croissance de la province du Liaoning qu’il dirigeait à l’époque étaient construites « à la main » et « non fiables ».

Sa solution ? Suivre 3 indicateurs : le montant des prêts accordés, le traffic ferroviaire et, bien sûr, la consommation d’électricité. « Dis-moi combien d’électricité tu consommes, je te dirai qui tu es ».