hausse attendue emissions carbone

Un nouveau rapport de l’Agence internationale de l’énergie prévoit que les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie devraient augmenter de 1,5 milliard de tonnes en 2021, en raison d’un fort rebond de la demande de charbon dans la production d’électricité.

CO2 : une hausse historique

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l’énergie sont en passe d’augmenter de 1,5 milliard de tonnes en 2021 pour atteindre 33 milliards de tonnes, soit la deuxième plus grande augmentation de l’histoire. Il s’agirait de la plus forte augmentation annuelle des émissions depuis 2010.

Les effets du confinement qui ont impacté les émissions du CO2 à la baisse semblent loin…

Le principal facteur d’augmentation serait le charbon, en passe de croitre de 4,5 %. Une hausse principalement liée à la demande d’électricité,  « représentant ¾ de cette augmentation ». Si cette tendance se confirme, le charbon se rapprocherait ainsi de son sommet historique de 2014.

Plus de 80% de la croissance prévue de la demande de charbon en 2021 devrait provenir d’Asie, menée par la Chine. La consommation de charbon aux États-Unis et dans l’Union européenne est également en passe d’augmenter, mais elle restera bien en deçà des niveaux d’avant la crise.

« C’est un terrible avertissement que la reprise économique après la crise de Covid est actuellement tout sauf durable pour notre climat » avertit Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE. «À moins que les gouvernements du monde entier n’agissent rapidement pour commencer à réduire les émissions, nous serons probablement confrontés à une situation encore pire en 2022. Le Sommet des dirigeants sur le climat organisé par le président américain Joe Biden cette semaine est un moment critique pour s’engager à prendre des mesures claires et immédiates »

Charbon 1 – Renouvelables 0

Tirée par les marchés émergents et les économies en développement, la demande mondiale d’énergie devrait augmenter de 4,6% en 2021, la poussant au-dessus de son niveau de 2019. Le gaz dépasserait ses niveaux de 2019 et le pétrole enregistrerait lui aussi un fort rebond, même s’il devrait rester en dessous de ses niveaux de 2019, du fait d’un secteur de l’aviation en berne.

L’AIE tire la sonnette d’alarme. Malgré l’indéniable accélération de leur déploiement, les énergies renouvelables ne pourront concurrencer la demande de charbon.

« La hausse attendue de l’utilisation du charbon éclipse de près de 60% celle des énergies renouvelables ».

Néanmoins, la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables devrait bondir de plus de 8% en 2021, notamment grâce au solaire et à l’éolien « qui sont sur la bonne voie pour leur plus forte augmentation annuelle de l’histoire ». « Leur production combinée est en bonne voie pour atteindre plus de 2800 térawattheures en 2021. »

Une augmentation de production qui ferait que 30% de la production d’électricité dans le monde sera fournie par les EnR en 2021, vs  27% en 2019.

« La Chine devrait représenter près de la moitié de l’augmentation mondiale dans la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables, suivis des États-Unis, de l’Union européenne et de l’Inde. »