La semaine commence avec la dégringolade des prix du pétrole. En effet, l’Opep, dont l’Arabie Saoudite est chef de file, avait prévu de baisser la production dans un contexte de crise du coronavirus la semaine dernière. Faute de trouver un accord avec la Russie, le cours des prix s’est effondré et le Brent termine la journée à $36/b.

A ce sujet, le ministre des Finances, Bruno Lemaire, souligne ce matin auprès de l’AFP  que cette chute n’est « pas forcément bonne pour l’économie française ». Il précise que « avoir un prix du pétrole qui baisse trop, ça inquiète les marchés ».

Le fait est que les prix de l’électricité passent sous le plancher de l’ARENH pour l’année 2021. S’ils perdaient 3% à l’ouverture, les prix sont un peu remontés en fin de journée pour atteindre 41.35€/MWh.

Coté Gaz, la chute se poursuit. Les prix perdent 5% aujourd’hui.

 


A revoir, la vidéo de Julien Teddé.
CEO et Co-founder d’Opéra Energie, il nous explique les raisons des prix du gaz historiquement bas (avant aujourd’hui, le 9 mars 2020).