'ASN pointe à nouveau les défaillances de Flamanville

Dans un courrier adressé à l’électricien public français mercredi, le gendarme du nucléaire indique que « compte-tenu des nombreux écarts survenus lors de la réalisation des soudures de traversées de l’EPR de Flamanville, celles-ci doivent être réparées. » Il y a un an, EDF avait reconnu des « écarts de qualité » sur des soudures du réacteur nucléaire en construction dans la Manche mais l’électricien historique avait proposé de les maintenir en l’état et de les réparer autour de 2024, soit bien après le démarrage du réacteur nucléaire de Flamanville, prévu début 2020. L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) vient de poser son veto à ce projet, soulignant qu’un report des réparations après la mise en service poserait notamment des problèmes « de sûreté du réacteur durant la période transitoire ». Un nouveau coup dur pour EDF qui, dans ce chantier, accumule retards et factures supplémentaires.