Centrale nucléaire

La CRE a rendu sa délibération le 7 mai sur le deuxième tour de commande de volume d’ARENH qui a lieu en mai. Et sans surprise, les principes et les règles définis dans la délibération demeurent inchangés par rapport à ceux définis par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) à l’occasion du précédent guichet de novembre.

« Tout fournisseur ne demandant pas d’ARENH lors du guichet de mai 2020 pour livraison à compter du 1 er juillet 2020 conservera l’intégralité des quantités d’ARENH qu’il a obtenues au guichet de novembre 2019 ». En clair, les fournisseurs qui ont déjà commandé de l’ARENH en novembre 2019 n’ont pas intérêt à le refaire en mai 2020. A moins de vouloir réviser sa commande précédente à la baisse. Pour les fournisseurs qui ne sont pas passés au guichet de novembre, l’écrêtement risque d’être important.

En ce qui concerne les modalités applicables aux filiales contrôlées par EDF en cas de dépassement du plafond, ces dernières n’auront pas le droit à l’ARENH en cas d’écrêtement.

Sur les cas de demandes excessives, la CRE se réserve le droit de ne livrer aucun volume d’ARENH. En effet, ce cas de figure pourrait se présenter car la Commission a supprimé la pénalité CP2 en raison de la pandémie mondiale. Certains pourraient vouloir en profiter.

Enfin la CRE se réserve le droit d’appliquer ses propres règles sans attendre la nouvelle réglementation concernant le calcul des compléments de prix en cas de dépassement du plafond.

Rappelons que le plancher ARENH fixé lors du guichet de novembre était de 100 TWh pour un prix de 42 €/MWh.